AIT ELMANE: La Nature & Les Hommes

Litterature du conte

           Les contes étaient l'apanage des anciens. Ils alimentaient les longues veillées d'hiver.
Comme partout au Maroc, les habitants d'Ayt Elmane ne disaient pas les contes pendant la journée: conter en plein jour c'est "risquer d'avoir des enfants teigneux".
Les conteuses et les conteurs n'avaient pas les memes sujets. Les grand- mères racontaient des contes où le magique et le surnaturel se confondent.
Leur monde est fait de jnouns, de sorciers , de mendiants et de princes.
C'est un monde où les objets parlaient et où l'ogre ( tari), le chacal ( ouchen), le hérisson ( inssi) occupaient une place prépondérante.
L'une des histoires les plus connues chez les gens d'ici est celle de l'ogresse et les trois enfants ( rar'n'tid aya ghounou): c'est l'histoire où l'un des trois enfants égarés dans la foret avaient mangé par mégarde le couscous préparé avec le lait de l'ogresse . Il est devenu une proie facile entre ses mains, contrairement à ses frères qui n'ont pas gouté à ce repas.....
Les vieux, eux, racontaient leurs aventures, les guerres de leurs parents avec les Ayt SEGHROUCHEN et avec les autres tribus de la région. Ils racontaient également les légendes des saints et des marabouts locaux et régionaux.

                             Recit empreinté du site Outat,à cause de la ressemblance.Excusez le plagiat!!!



09/03/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres