AIT ELMANE: La Nature & Les Hommes


TIMDIAZINE . INACHADEN .

 

   EH!!SI JE N'AI PAS DU TEMPS POUR ATTEINDRE MES PROPRES FRERES  :

 la route nécessite la coopération (l'entraide),la montée s'avère difficile et il faut de la force aux genoux pour presser le pas (écoutez, c'est significatif !!)

ayth  tsiwant/













31/07/2010
0 Poster un commentaire

AIT ELMANE : La SAGA

 

  D'après ce qu'on avait l'habitude de  nous raconter  depuis notre jeune àge ,des anecdotes concernant les origines eventuelles de la tribus , et en ramassant des sortes de debris reels et légendaires , il faut alors parler d'une vraie SAGA .

   Nous essaiyerons au fur et à mesure, de rassembler ces débris pour reconstituer le trajet approximatif parcouru jusqu'ici par les premiers explorateurs et trappeurs d'Ait Elmane mais aussi les aventuriers et les braves combattants qui ont défendu l'existence et ont ouevré pour la stabilisation de notre tribus, avec bien sur l'assistance des narrateurs encore en vie.                                         

   

La genèse hasardeuse et nebuleuse d'Ait Elmane pouvait débuter aux alentours du 16ème  et 17ème siecle de notre ère, et pouvait mème commencer avant ,à cause des déplacements  incessants et forcés des tribus et aussi des familles au Maroc suivant les années de secheresse , d'epedemie et surtout d'isécurité et de guerre.

Conception de logo gratuite Ca se passait aléatoirement au sud-est de Maroc , au sein des oasis de grand Tafilalet , et plus precisement sous l'autorité de la celebre Zaouia Naciria de Tamagrout (n'y a -il pas ici  comme indice l'existance partout d' Ermitages ou de tumulus(TAKHALOUIYINE)de Sidi Ali Benasr au alentour D'Ait elmane!),cela est dit,quant déclencha la séchresse qui entraina une grande  famine suivi d'une grave épédemie de peste qui a ravagé tout le Maroc à la fin du 16eme et le debut du 17eme S (fin de l'ère de la dynastie SAADITES et l'avenement des groupuscules politique tel que :l'emirat de TAZAROUALT, Z.Naciria, mais surtout les Alaouites à partir de 1660 j.c),et qui poussa des habitants à fuir le danger dans tout les sens , mème le Cherif avait incité sa fille à quiter la region pour la faire sauver !!!

 

Conception de logo gratuite   Notre ancètre pouvait-etre parmi les fuiyards , et pouvait etre un Sahraoui, un nègre, un soi-disant Falhoun (disaient nos grands parents) .

 Conception de logo gratuite  Ce dernier déserta le Sud vers le Nord et s'installa dans ces vallées luxuriantes près de la recente Immouzer ; et donna vie à de nombreux enfants dont un surnomé Laàmiiz ,l'ancètre d'Ait Elmane ; puisqu'il aurait lui mème trois enfants appelés Attmane , Lafdil et Aàbbou ...(eux mème arrières grands parents des trois principaux Douars) , et à qui se raliaieraient plutard une certaine famille Zemouri (Ouqabli) , un Taleb (M'hand ou Said) et un membre originaire de Tadaout ou Aar'ar ,disaient toujours les mème sources ...et formaient tous ensemble une petite tribus homogène, qui s'appelera  AIT ELMANE N'RAbbi!!(les fils de confiance,ou de serinité)!!

 

   Les nouveaux venus s'installèrent au milieu de plusieurs grandes familles , elles aussi venues de nul part , et qui exercaient le nomadisme et quelques cultures vivrières au long des vallées verdoiyantes ou ils commencaient à se  sidentariser .

(Ici ,ouvrons une grande parenthèse!!C'est que ce recit n'est qu' une version des faits parmi tant d'autres.Alors c'est à revoir..)

 Conception de logo gratuite Au début du 19 siecle , la tribus s'etendait et se formait de 4 Douars , et commencait a chercher un éspace  vitale digne de stabilisation et favorable d'exsercer l'elevage pastoral. C'est pourquoi ces gens avait choisi de s'instaler au milieu d'une foret dense ,juste  au mi-chemin entre AZAGHAR (pour l'hiver) et ALMOU  de TIFERCCATHINE pour l'été (deux regions indispensables pour les éleveurs transhumants) ,suivant l'opinion d'un des trappeur surnomé Bouzian , qui avait exploré toute la région, pour que son choix s'arreta finalement sur une vallée riche en paturage (Archass n Riou), et qui porte de nos jours son nom (Ahfour N'Bouziane).

 Mais ils tennaient à garder toujours leurs pleins droits sur leur domaine d'origine à Immouzzer et à Tifercuathine .

 

   Ce déplacement n'était pas sans risques ni contestations, et c'était une autre histoire...

 

   L'emplacement occupé par les premiers membres de la tribus se trouva desormais piégé entre deux grandes formations ethniques hostiles :Ait Seghrouchen à l'ouest , Ait Mama et Imarmouchen au sud et à l'est(plus au moins).Ceux là commencaient à leur contester le terrain aquis,qui etait jusque-là négligé,à cause du manque d'eau et la sterilité de terres(quasiment couvert de genevrier acide , cade et romarin..).mais ils tennaient à le defendre par tous les moyens possibles et pliaient les Razzias des voisins surtout d'ouest assistés par Ait mama(liens de parenté) ou bien à l'aide des Ait Youssi (liés par THADDA!!(sorte de pacte de défense mutuelle).Ce sont là des interminables années de la sinistre SIBA,avec ses tensions infinies ,des raptes et enlèvements,des-va-nu-pieds et hors la loi,des vendettas et vangeances fantaisistes et absurdes...

 Conception de logo gratuite  Les habitations restaient jusqu'au début de protectorat formées principalement de tentes nomadales faciles à déplacer aux moments de contraintes et d'insecurité, et ultérieurement vont surgir quelques constructions vulnérables,à Izougouaghen, Anna Ouchen et surtout à Iddissan ,Merss Iyyerwane,Foud AnDerbal...puisque ils commencaient à acquerir par achat ou par échange ,des terres un peu plus fertiles au detriment des Ait Mama qui choisissaient de se replier un par un au delà d'Ichch,aux environs d'Immouzzer,et ils ont  erigé un Khzine (grenier) commun à Agharm,pour emmagasiner avant tout la nourriture,protégé par des Immarrassen qui montaient la garde.

   Les affrontements et les accrochages fussent très fatals entre les tribus limitrophes et Ait Elmane aux sujets des espaces de paturage et les principaux points d'eau.Quelques Harkka ne dataient que des années 40et50 du 20eme siecle seulement.Les dernières en date les rivalisaient à Ait Lahcen et Beni Aalahem de Taffegight ...

  Quelque fois ils s'entretuaient entre eux mème (douar contre douar) pour les mèmes arguments , et pour affaires d'honneur ou pour imposer la domination et la suprematie... c'est la Siba quoi!?

  Conception de logo gratuite Et la Saga continue !!!

   Notre génération ne conserve en mémoire que quelques debris eparpillés de cette longue époque,jusqu'au début du vingtième,l'ère de nos propres parents et grands parents qui ont essaiyé de nous légué et nous transmettre un peu de leur mesquin passé mouvementé exclusivement par les 2 guerres,les grandes famines , le protectorat et les circonstances de l'indépendance.

 

   Une nouvelle générations va connaitre des changements radicaux avec l'avennement de la colonisation après 1912.ces changements atteigneront surtout les domaines: sociaux,economiques et administratifs ...

   Nous disposons maintenant d'une minorité d'individus , qui va nous renseigner. Mais, malheureusement,elle elle est en voie d'extinction, sans nous raconter de leurs petites histoires

 Les premiers harcelements colonniaux commenceront début des vingtaines ,par des expéditions limitées à partir de M'daz , Sekoura et El Mers , et n'atteinderont les environs d'Ait Elmane qu'en 1924.Beaucoup d'hommes y'ont trouvé la mort en essaiyant d'enfreiner farouchement l'offensive de l'armée Francaise avec leurs moyens rudimentaires.

   A partire de 1924 les pressions colloniales se  multipliaient de plus en plus. Et les colons reussissaient à sinstaler à Agharme et autres points dominants,au milieu de la tribus, et commencaient une chasse à l'homme avec des moyens plus meurtriers pendant plus de deux ans. Les mortiers se jettaient ici et là sur n'importe quelle ame qui vive, en laissant des victimes en masse. Des familles toutes entieres ont eté aneanties. La peur et les fuites s'instalerent. Et l'insecurité poussait toutes les familles à se refugier dans des ravins et sur les versants opposés aux tirs à Anilouff, Tafegight, Seghla... Les gens travaillaient, emmenaient les troupeaux les nuits pour echapper aux jumelles des envahisseurs. Mais maintes fois, localisés et visés par des tirs mortels, comme les AitCHARROU à Sibouss,Ait Bellahcen à Ihamriten... 

   Les Ait Lafdil sont les premiers à se rendre après la nomination du nommé Said Ou Ali comme AMGHAR des A.ELMANE,et c'est le début de la fin d'un long cauchemar

 

     Vivre sous la colonisation

   Participation aux 2 guerres et la guerre de Vietnam, comme Goumiers ,soldats ...

   Les années 40 ,50 et 60 ... notre époque à nous !!!     A suivre...

Construisez votre ARBRE GENEALOGIQUE sur http://www.famicity.com!!! C'est génial !!


01/04/2009
4 Poster un commentaire

NOTRE FAMEUSE PREMIERE ECOLE

             A Refaire !!!! Cette article doit être inséré dans toute une catégorie ,sous un grand titre: NOTRE FAMEUSE PREMIÈRE ÉCOLE,car c'est une etape très importante dans l'histoire d'une tribu qui vivait jusque-ici dans l'ombre,pour ne pas dire dans l'obscurité des temps!!!
C'était en octobre 1960,un grand matin pour nous les gosses de Ait Elmane,nous parents respectifs nous emmenaient ici,au centre du douar,ou à été érigé pour la première fois une petite école,toute neuve et différente à nos maisons de pierres et à nos tentes nomadales habituelles.
   C'était une première et c'était fascinant !!!
14-11-06_1139 reconstitution
Description de L'école:
Notre première activité:
Nos honorables maitres:
Nos collègues de toujours:
Nos activités mémorables:
Nos beaux souvenirs de ces trois ans de scolarité:

القسم الوحيد ينتظر الأستاذ و التلاميذدون &#15Au 1er octobre 1960 ,une petite école avait ouvert ses portes , ici , toute isoléee , pres des cimetieres du douar , pour recevoir la progeniture de la tribus dans une longue aventure , c'etait une première ! et c'était fascinant ! Des petits momes se précepitaient de toutes les directions,défigurés par des taches dermiques causées par la chaleur torride d'été et le froid percant des nuits automnales, habillés en look de de petits bergers ,tètes toutes rasées , les yeux grandes ouvertes devant cette etrange "maison" construite autrement que leurs habitations habituelles, leurs tentes de nomades , pour faire quoi? etudier et devenir Khoujas ,Modarriss... disaient -ils ! Avec ces belles fenètres de verre, ces portes en fer , un toit , et à l'interieur c'etait autre chose .on se souvient très bien de nos premiers maitres et collègues que nous citerons après ,mais aussi de première activité au sein de cette école , mème les odeurs des cahiers ardoises en carton bien casees ,de la craie et de notre unique premier livre IQRAA!!! .

C'est à dire que nos sens fussent tout au rendez-vous dans ce tournant décisif , pour feter l' évenement en présence de quelques parents ,et marquer tout les petits détails de ce début d'une étape longue et cruelle par sa régidité et son système autoritaire .

On déplorai alors nos libertés perdues comme ça , et nos inattentions et on se portait mal envers cette nouvelle exigence , ce devoir inoportun cette étrange routine: se lever tot , prendre le chemin long de cette maudite école ,pourquoi faire? ...

Notre première activité fut aussi étrange que soit-elle :juste etions arrivé devant l'école un peu éffarés ,nous nous fumes en rang ,des capuchons en carton pour parrader à travers les champs et pistes en répétant des chants qui pouvaient étre patriotiques , en arabe que nous ne comprennions pas encore (biladi biladiii...

Et nous avions débuté alors avec notre inoubliable premier maitre BAKKARI , et encore Si Abdellah et Si Ali. Nous etions une vingtaine d'elèves (imhdane) en cours élémentaires , et une douzaine en CP2 , et qui ne rataient pas aussi les cours coraniques au M'sid à Teghzaz et Tifrane, et qui etaient aussi tiraniques et cruels :des coups de baton , des THAMELs , des sévices corporels souvent brutals . C'etait une scolrisation arbitraire et inutile , pensent maintenant beaucoup de nos collègues de jadis , et celà entre autres ,a eté fatal et affreux pour beaucoups d'entre nous , puisque la plupart allait abandonner très tot l'école et préferait s'occuper de terre et de betes et faire la carrière militaire plustard .

On se rapelle bien de nos collègues de la premiere classe et qui nous avaient accompagné pendant 3 ans , avant de s'etre eparpillé chacun de son coté : Ben aqqa outahra ,Mohan oulahcen , hmed oukhallissi , lahcen ouabdella, Said ouhmed,Said oubenaqqa , hmed ouguensi , Lahcen ouhmed , les 2 fils de notre Taleb Abderrahmane, Said outalb , Ali oubenamar, Lahcen oucheikh ,Lahcen oubahia ,Hmed oumimoun ,Ben barch, Mimoun oujari, Charou ouben hssayn , Mohan oubenra , Mohan oubaassi,Driss ousaid , Mohan ichen ; Mais aussi Mohan oubya , ben Aqqa et son frère Said , Les deux Bengha ,Amezian oubarch ,Ali ousaid , Mohan ousaid ouguensi, Mohan ouomar ...et quatre filles dont la célèbre Hadja ...

C'etait toute une génération qui venait de s'élancer dans cette aventure et marquer le premier pas dans le changement: renverser les normes héritées de notre tribus basées sur son nomadisme et sa maigre agriculture traditionnelles , mais evidement ouvrir le chemin vers l'émigration et le dépaysement encore en apothéose.à suivreECOLE D'AUTREFOIS




7 Poster un commentaire

Ait elmane :la déforestation, l'érosion et l'émigration ou ,le "Triangle" vicieux

   Telle était jadis la relation entre les secheresses , les famines et les épédemies qui ont marqué l'histoire de nos ancetres (ait wahwa ya wahwa).                la déforestation arbitraire des année 60 et 70 avaient  totalement défiguré le paysage de la région après le massacre des milliers d' arbres souvent centenaires qui couveraient autrefois le long des cours d'eaux et des cimes des collines .Cédés à des sociétés avides du charbon contre des sommes  dérisoires , ces arbres et cette flore constituaient à une certaine  époque la vraie raison  de s'y etre installé (selon une ancienne légende célèbre );ajoutée au système d'élevage déstructeur et anarchique  , la déforestation a entrainé une forte érosion du sol surtout sur les reliefs et versants rend de vaste surfaces incultes , mais aussi la disparition totale ou partielle des points d'eau très connus pour leur resistance aux redoutables secheresses, ainsi que la faune et la flore qui ont été de vraies victimes  .

Ils anisaient et animaient notre Environnement d'antan à Ait elmane ,et faisaient partis de notre éco-système!

la floreAperçu de l'imagephoto de thym.Aperçu de l'imageHESDIN-HUBY-COQUELICOT par .Ronald.3 CHARDONS, OISEAUX AU JARDIN: CHARDONNERETS + SIZERINS                   

aubépine.zoom 70 koBouleau  / Betula pendula

L'arbre s'est plaint la douleur à la hache ,laquelle lui répond  que le manche vient de lui .

et la fauneAperçu de l'imagezoom 64 ko     

...et le genocide continu ...


02/09/2008
6 Poster un commentaire

TAMAZIGHth

BERCEUSE BERBEREBerceuse_Amazigh_Anon_Berbere
 
RRRuicha

Hadda  ou3akki  ayyam la Terrasse
 
 Rwicha à bouleman
 
RUICHA     
     
     RWICHA+MAGNI

MAGHNI

videos

chaine de lascsen

 
 

Femme berbere

 

 


24/08/2008
0 Poster un commentaire

La grande smala,alias Ait Elmane

  

        Les changements qui ont affecté les mœurs de la tribus, et les tribus voisines en général , pendant ces quatre dernières  décennies sont absolus, et laissent à méditer  

°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+°

A:   UN  F L A S H - B A C K  

  1)Ce bas-lieu était primitivement organisé ,dirigé par une multitude de relations compliquées qui dépassaient la conception du Douar ou de l'éthnie.Les relations familiales étaient fortes et consolidées entre tous les composants de cette peuplade qui ne dépassait guère 250 familles, par effet de l'intermariage, pour former enfin une sorte de toile d'araignée de rapports de parenté de fraternité de cousinage interminables...

Cette microsociété était encadrée par plusieurs Confreries et sectes religieuses telles que :

Les RMA: Ces soi-disant "Lanceurs "qui croyaient hériter de l'adroitesse du fameux Saad Bnou Waqas,formaient une confrérie pieuse, se réunissaient périodiquement dans des LLama (petites fêtes),à quelles se ralliaient des sympathisants des autres tribus(les affiliés étaient nombreux dont M.ouben Ali,M.Ouguensi,Sheikh Ben Ali,Ahabbad ...que Dieu Aie leurs âmes en Sa bonne Miséricorde)

Les IISSAOUIN:Des vrais fanatiques de Hadra et Jadba(danses hystériques)avec leurs tambours et Bendirs excitant la foule.(leurs sympathisants les plus connus sont:lesFeus Ali Oulqaid,Lhouari,Lahcen Ouaqa ...)

Les AIT TZRIBTH: Eux aussi organisaient des fêtes alternatives, pour la  grande bouffe(lesdisciples dont je me rappelle sont les Feus:sheikh Said,Ali Ouaqa...)

 Ainsi que les sectes suivantes.... 

IQADIRINE: disciples de la fameuse secte Qadiria du M. orient (Bagdad),ils se réunissaient chaque vendredi pour prier et implorer, dans l'une des quatre petites mosquée ,(les Feus fidèles sont M.ali Bengha,M.OubenAli,

ITIJANINE: adeptes du Marabout Sidi Ahmed Tijani venu d'Algérie et mourra à Fès(l'un de leurs nombreux funs s'appelle A.OuAbdLouahab

  Ces organismes avaient un rôle important au sein des concitoyens:resserer les liens tribaux ,garantir la solidarité comme principe de relations interindividuelles ou de relations sociales, voire une éthique/morale.

   AMGHAR,SHEIKH,LOUCHIL,JARI ...représentaient l'administration locale, et jouaient le rôle de courtiers des autorités s'il en existaient:auto-direction aux moments de SIBA, et des figurants  des autorités coloniales et plus tard nationales qui optaient rester fideles aux normes révisionnistes du passé lointain, sous prétexte de conserver la tradition

   les Fqihs,TTolba représentaient la morale et la sagesse, connaissaient en tout, guides spirituels , toubibs, sorciers et parfois de vrais charlatans ,scribs,intermediaires dans les cas de mariage ,du divorce ,et enfin enseignants de la morale aux adultes et le saint Coran aux petits .

   Les Chorfats,Marabouts:Tous les Ait Sghrouchen au voisinage sont des Chorfas vantaient-ils, et par categories.Ce qui nécessitait une obligation (Am'alam:chevreaux srt)envers ces prétendants Idrissides.Ils avaient imposé une place parmi la communité,et sont impliqués eux aussi dans la sorcellerie (hjab,et des sortes de fétiches )

   Les forgerons: Une petite tribus  voisine formée de marshales ferrants qui prenaient des dotations annuelles en céréale en échange des outils ferrés de labourage(socs, erseaux, faucilles , haches...)et pour ferrer les équidés.. Les Bradii visitaient le douar pour préparer des harnais aux bêtes de somme.

    LA COHABITATIN SIMULTANEE: A chaque fois qu'un malentendu se déclenchait au sein de la tribus ,les doyens entraient en lice, et essayaient d'encercler la situations en tant que AMGHAR ouMQADEM .C'est surtout des litiges subalternes à caractère local, que ces sages tentaient de régler à l'amiable entre les compagnards,tels que le droit aux pâturages dans ou près des champs cultivés(AGDAL),,les limites entre lopins de terre, des ptits vols de bétail ou de volaille, et quelques fois on exigeait des AMENDES aux fautifs: LANSAFF:un diner collectif à tous les Grands de la Tribus. Rares étaient les MESENTENTES qui arrivaient devant les autorités.

      LA coexistence était très serrée entre toute la population, on se croyait tous une seul famille, on recevait, nous les ptits,des conseils de n'importe qui ,et on exécutaient avec respect... C'était l'esprit de solidarité à qui on assistait pour un tout petit moment avant qu'il disparaisse partiellement ou à jamais par la suite!!!On appelait tous :ONCLE,TANTE, ce qui signifiait alors que tout le monde était soit du coté de nos mères  ou bien de nos pères, et c'était vrai. On se déplaçait  en groupe de nomades vers AZAGHAR (pâturage d'hiver) ou ALMOU (d'été) pour s'entraider en cas imprevus:deces eventuels,danger,intemperies...ce qui  était très fréquents .L'interdépendance était générale entre les familles pastorales, et les liens se fixaient profondément .Au moments de labourages , de moissons et battages ,ou pour emmener les bêtes ...c'etait la TWIZA?ADOUAL?

TWIZA: c'est un travail collectif en faveur d'un membre de village

ADOUAL: c'est se servir des bêtes à tour de rôle entre les habitants dans les travaux d'agriculture

LE SOUK: un fardeau hebdomadaire très astreint et couteux: d'abord IMMOUZER ,le Souk, se situe à plus de trois heures de trajet à dos de mulet, seul moyen de transport . On s'y rendait chaque semaine ,et dans des conditions pénibles pour échanger quelques produits agricoles(grains, laine, tètes de bétail,) et d'artisanat (tapis,)contre des denrées de première nécessité (specialement:sucre,thé,huile ,gaz d'éclairage et rarement, quelques légumes)

Les marchands ambulants:se rendaient régulièrement au Bled à dos de juments, pour faire écouler des articles destinés aux petits et aux femmes(bonbons ,henné, colliers de boutonnettes...).C'étaient des marchants de foie Juive surtout qui hantaient les lieux, tel un certain MESSKINI, qui avait l'habitude de planter sa petite tente auprès de chez nous, à cause des risques.

LA FEMME: Occupait et occupe encore une place capitale dans cette micro-société.En plus de travail de ménage, elle était une sorte d'outil de corvée :moisson(ahrad),labourage ,ramassage du bois, chercheuse de l'eau souvent de loin, traite, meneuse de betes,couveuse de mômes ,morveux ,mal nourris ,souvent nombreux et maladifs(rougeole, coqueluche, toux).. Une situation precaire,près du servage, surtout pendant les années de transhumance...

 Fetes et quelques rejouissances collectives: Et malgré toute cette consternation et cette désolation extrème,une lueur de consolation se présentait pendant quelques occasions comme une planche du salut: les jours de l'Aid ,de fêtes de mariage ,de baptème,de circoncision et des LLAMA...

    Le Haidouss était toujours à l'honneur, cette dance collective était un moyen de defoulement,accompagné de chants poétiques significatifs

       2)Le mode de vie: Très modeste et precaire.Ait Elmane et comme toutes les tribus montagnardes étaient ,jusqu'à la fin du protectorat (1956),loin de toutes influences exterieures.Le mode de vie primitif ,se basait sur la vie pastorale et une maigre agriculture. C'était la miserere tous subissait la disette très tot au debut du printemps.

  La transhumance: Tous les habitants étaient des semi-nomades. Ils se déplaçaient périodiquement entre les pâturages d'été à l' est, et les pacages d'hiver à l'ouest. Le cheptel se composait spécialement de tètes de moutons , de chevres,et quelques vaches, très chétifs et défaillants

   Les cultures Bour(seches) et Irriguées: L'agriculture était vivrière: orge et blé en hiver, sorgho et légumineuses au printemps, sur une terre ingrate très morcelée, usée par l'érosion et affectée par les caprices du climat montagneux. Dans les toutes étroites vallées ,on exerçait l'irrigation du mais , quelques maraichères et arbres fruitiers.

La main d'œuvre est formée de Khamass et Rabaà,qui prenaient le cinquième ou le quart de la récolte en échange de leur travail.

Autres activités: Les habitants du Douar recouraient à leurs propres moyens pour subvenir à leurs exigences. Ils utilisaient le bois(cedre,chene..),le halpha(doum),la laine, la peau des betes,comme matières premières a fin de fabriquer des objets utiles à leur vie quotidienne.

Quelques uns ont été engagé par l'armée coloniale comme goumiers ou soldats, et maintenus ensuite par l'armée royale

A l'instar de l'état arborigène,primitive,rien n'est changé pendant des décennies avant l'indépendance.

   

  B:   N O W A D A Y S

         3)Les grandes transformations pendant ces dernières decennies et le nouvel WAY OF LIFE des Ayth Elmane !!!:

    Actuellement, c'est une autre réalité qui s'est installé là-bas, tout est bousculé vers le pire!!On a abandonné notre cher plateau, nos splendides forets, nos ravins, nos sources, nos troupeaux, nos inoubliables habitudes communes, et les mentalités sont radicalement transformées.

    On peut parler de plusieurs Diasporas à compter des années 60.la plupart des jeunes etaient attirés en masse par la carrière militaire qui n'exigeait aucun niveau scolaire:une vingtaine d'eux partaient en 1963?suivis d'une autre dizaine en 1967,puis l'hemoragie s'accelerait pendant les années 70 avec la recuperation de notre Sahara:on deplorait quelques martyres qui avaient laissé leurs vies au champs d'honneur(PRESQUE UNE DEMI DOUZAINE en plus de deux retenus au camp d'ennemi).D'autres jeunes etaient embauchés dans des postes gouvernementaux .Dès lors,le manque de la main d'oeuvre commençait à se sentir,et les deux principales activités s'engageaient dans la dégradation.Les habitants commençaient à se depayser vers les villes voisines:Immouzer,Sekoura, Sefrou, Guigou et mème plus loin ...

   l'exode s'est accentué aussi à cause du manque d'infrastructures sociales necessaires.


22/02/2010
4 Poster un commentaire

NOTRE FAMEUSE PREMIERE ECOLE

Au 1er octobre 1960 ,une petite école avait ouvert ses portes , ici , toute isoléee , pres des cimetieres du douar , pour recevoir la progeniture de la tribus dans une longue aventure , c'etait une première ! et c'était fascinant ! Des petits momes se précepitaient de toutes les directions,défigurés par des taches dermiques causées par la chaleur torride d'été et le froid percant des nuits automnales, habillés en look de de petits bergers ,tètes toutes rasées , les yeux grandes ouvertes devant cette etrange "maison" construite autrement que leurs habitations habituelles, leurs tentes de nomades , pour faire quoi? etudier et devenir Khoujas ,Modarriss... disaient -ils ! Avec ces belles fenètres de verre, ces portes en fer , un toit , et à l'interieur c'etait autre chose .on se souvient très bien de nos premiers maitres et collègues que nous citerons après ,mais aussi de première activité au sein de cette école , mème les odeurs des cahiers ardoises en carton bien casees ,de la craie et de notre unique premier livre IQRAA!!! .

C'est à dire que nos sens fussent tout au rendez-vous dans ce tournant décisif , pour feter l' évenement en présence de quelques parents ,et marquer tout les petits détails de ce début d'une étape longue et cruelle par sa régidité et son système autoritaire .

On déplorai alors nos libertés perdues comme ça , et nos inattentions et on se portait mal envers cette nouvelle exigence , ce devoir inoportun cette étrange routine: se lever tot , prendre le chemin long de cette maudite école ,pourquoi faire? ...

Notre première activité fut aussi étrange que soit-elle :juste etions arrivé devant l'école un peu éffarés ,nous nous fumes en rang ,des capuchons en carton pour parrader à travers les champs et pistes en répétant des chants qui pouvaient étre patriotiques , en arabe que nous ne comprennions pas encore (biladi biladiii...

Et nous avions débuté alors avec notre inoubliable premier maitre BAKKARI , et encore Si Abdellah et Si Ali. Nous etions une vingtaine d'elèves (imhdane) en cours élémentaires , et une douzaine en CP2 , et qui ne rataient pas aussi les cours coraniques au M'sid à Teghzaz et Tifrane, et qui etaient aussi tiraniques et cruels :des coups de baton , des THAMELs , des sévices corporels souvent brutals . C'etait une scolrisation arbitraire et inutile , pensent maintenant beaucoup de nos collègues de jadis , et celà entre autres ,a eté fatal et affreux pour beaucoups d'entre nous , puisque la plupart allait abandonner très tot l'école et préferait s'occuper de terre et de betes et faire la carrière militaire plustard .

On se rapelle bien de nos collègues de la premiere classe et que nous avions accompagné pendant 3 ans , avant de s'etre eparpillé chacun de son coté : Ben aqqa outahra ,Mohan oulahcen , hmed oukhallissi , lahcen ouabdella, Said ouhmed,Said oubenaqqa , hmed ouguensi , Lahcen ouhmed , les 2 fils de notre Taleb Abderrahmane, Said outalb , Ali oubenamar, Lahcen oucheikh ,Lahcen oubahia ,Hmed oumimoun ,Ben barch, Mimoun oujari, Charou ouben hssayn , Mohan oubenra , Mohan oubaassi,Driss ousaid , Mohan ichen ; Mais aussi Mohan oubya , ben Aqqa et son frère Said , Les deux Bengha ,Amezian oubarch ,Ali ousaid , Mohan ousaid ouguensi, Mohan ouomar ...et quatre filles dont la célèbre Hadja ...

C'etait toute une génération qui venait de s'élancer dans cette aventure et marquer le premier pas dans le changement: renverser les normes héritées de notre tribus basées sur son nomadisme et sa maigre agriculture traditionnelles , mais evidement ouvrir le chemin vers l'émigration et le dépaysement encore en apothéose.à suivreECOLE D'AUTREFOIS

 


Le P.U n'est pas arrivé ici encore06/11/2010

14-11-06_1139 by machhour 1

Reconstitution

On a essayé de rester un peu fidèle aux détails des premiers jours de cette petite ecole d'après ce que notre petite mémoire conserve encore ... N'oublions pas un géant Bonhomme de neige que nous avions l'habithude d'ériger ici devant la classe à chaque hiver .... C'était le bon vieux temps !!!


11/08/2016
0 Poster un commentaire

UN BLOG MORIBOND

Apres 7 ans d'existance,on dirait de grand essor ,voilà notre Blog qui n'arrive plus à survivre devant les vagues differlantes  de Facebook et Twitter et meme de watsap.

Mais aussi des autres occupations comme la gestion des sites du travail associatif.


28/12/2015
0 Poster un commentaire

METEO DIRECT Imouzzer Marmoucha

Meteo Imouzzer Marmoucha


07/05/2014
0 Poster un commentaire

"http://wikimapia.orgframeborder


21/12/2012
0 Poster un commentaire

Mes infos / annuaire geoclock

k



c


18/10/2012
0 Poster un commentaire

Tweets 4 U

photo gratuit

25/08/2012
0 Poster un commentaire

جرد شامل لعائلات آيت عثمان

جرد شامل لعائلات آيت عثمان

محاولة جرد أولية للعائلات التابعة لدوار آيت عثمان،قبيلة آيت المان  ـ بتصرف ـ

السكن الحالي صفته بجمعية
Taoumate
العائلات الحالية الفروع الرئيسية العائلات الرئيسية
بني ملال   ح.امحمد بنسكور

آيت بنسكور

آيت ميمون

بني ملال رئيس الجمعية محمد
سكورة   ح.احمد بنسكور
سكورة   محمد
فاس   علي بنسكور
تاوريرت   محمد باهية إيباهياتن
صفرو امين المال لحسن
تاهلة   أحمد
إيموزار كاتب عام .ن. سعيد
سلا مستشار محمد العثماني آيت عمرو
سلا   عمرو
مكناس   لحسن
سلا   علي
مكناس   عبد الرحمان جحا
آيت المان مستشار عبد النبي
آيت المان   حسن المضموس
خنيفرة   الحسين
فاس مستشار محمد جار
آيت المان   لحسن اغبو تيوونا
سكورة   محمد محمد الحسن
سكورة   محمد أحفور آيت أحمد
آيت المان   علي
صفرو   لحسن
آزرو   الحسين
  عبد الرحمان
تيفلت   سعيد اكريمو
آيت المان   ميمون
صفرو   أحمد سيبوس

آيت علي

أبن عمرو

صفرو   بوكرين
ايموزار   علي
آيت المان   الحسين
خنيفرة   ادريس
صفرو   محمد سيبوس
صفرو   سعيد
ايموزار مستشار عبد الرحمان
مراكش   محمد بوغت

آيت أحمد

أعثمان

مراكش   علي
صفرو ن.الرئيس محمد بوكرين
مراكش   سعيد
مراكش مستشار لحسن
مراكش   أحمد
افران   محمد إيزي
صفرو عضو شرفي ح.عبد الله بوغت 
إيموزار   لحسن بوغت
ايموزار عضو شرفي ميمون بوغت
القنيطرة   محمد
صفرو   الحسين
صفرو مستشار محمد تبنبرشين آيت علا
مكناس   سعيد
صفرو   أحمد
مكناس   سعيد خليسي آيت علي
صفرو مستشار احمد
صفرو   محمد العثماني
مراكش   لحسن
سلا   الحسين
آيت المان   احمد العثماني
آيت المان مستشار جمال
عين الشكاك   سعيد
صفرو   شرو أكنسي

آيث شرو

آيت كنسي

 

صفرو   محمد
آيت المان مستشار الحسين
ايموزار   احمد
سكورة   عاشور أوشرو
ازيلال   عبد الرحمان
آيت المان   محند سيبوس
بركان   ميمون
إيموزار   بنشرو
بركان   سعيد
صفرو   علي
سبع عيون مستشار لحسن
إيموزار مستشار محمد أفيرار
صفرو ن1.للرئيس الحسين ليساوير
صفرو   محمد
القنيطرة   محمد ليساوير
آيت المان   علي
سلا   محمد إيزم آيت إيزم
آيت المان   ح.بوكرين
صفرو عضو شرفي ح.امحمد الرحماني
سطات   محمد
البيضاء   علي
سطات   محمد
خريبكة عضو شرفي ح.ع.الرحمان تايرت تايرت
خريبكة   محمد
صفرو   الحبيب
صفرو   سعيد كواش آيت بنعمرو
صفرو نائب الرئيس محمد
إيموزار   يوسف كواش
إيموزار   توفيق
خريبكة   محمد كواش
اليوسفية   حسين
الجديدة مستشار أحمد
الرباط   أحمد العثماني
صفرو   محمد
آيت المان   امحمد اعناتا اعناتا
صفرو   محمد
صفرو الكاتب العام لحسن
سكورة   أحمد
آيت المان   أحمد إيديس آيت إديس
 
صفرو مستشار محمد
صفرو   امحمد
صفرو   لحسن
آيت المان   علي
annuaire gratuit

19/06/2012
0 Poster un commentaire

Ait elmane sous la neige

Ait elmane sous la neige






Ait elmane marmo




5 derniers articles
 



5 derniers commentaires d'articles
 
  • admin : Ahlan Si Karim ,wa marhaban bi morourik fi had lblog !!! Espérant qu'il ne sera pas pour la... dans l'article pleure o pays bien aimé
  • karim : saslam 3alaykom warahmatolah nebda 3ani almanta9a khososan minda9a tossama tachiyalt allati... dans l'article pleure o pays bien aimé
  • ADMIN : Merci pour votre passage Mrs Bendra et bienvenue parmi vos concitoyens !!!! dans l'article Mosquee à Ait Elmane???
  • Bendra : Merci de m'informer sur un document portant l'origine des ait lmane ainsi que les tribus de... dans l'article Mosquee à Ait Elmane???
  • tarik terhzaz : . dans l'article AIT ELMANE : La SAGA



5 articles les plus consultés
 

Vous recherchez
 
Vous recherchez ? :

 



5 derniers commentaires de l'album photos
 
  • : CE 07 04 2012 CREEATION DE L ASSOCIATION AIT ATHMANE RESTE DATE COMMEMORALE ET NOUS SOUHAITONS ... >> Suite
  • : Merci Si Med pour ce témoignage élogieux et cette apologie poétique, envers A.Elmane et à travers... >> Suite
  • : Ait lmane. Nom magique evocateur à plus d'un sens.Une nature à couper le souffle, avec ses horizons... >> Suite
  • : Scène habituelle qui se repète chaque année fin mars début avril depuis des décennies: le retour... >> Suite
  • : Bjr c'est une belle Photo J'aimerai avoir les detailles sur M'dez si Possible aussi chemaine de... >> Suite



5 dernières photos sous forme de diaporama
 

Ayt lmane : the snow falling



5  photos CHOISIES sous forme de diaporama

Y E M M A T E C H F A L'IMMORTELLE ET Le transfert des technologies



5 derniers sujets du forum




Vous etes le
  116373
visiteur sur ce blog






Statistiques générales

  • 107 articles
  • 81 commentaires d'articles
  • 362 photos dans l'album photos
  • 57 commentaires de photos
  • 102 messages dans le forum
  • 76 sujets (un sujet contient plusieurs messages)
  • 10 membres
  • 10 inscrits à la newsletter



!


20/04/2012
0 Poster un commentaire

Voyage virtuel à Ait Lmane 11/11/2011


Excurtion par machhour


18/11/2011
0 Poster un commentaire